Roberto Nihil

Co-président

Et si cet arc-en-ciel était le symbole de l’espoir qu’un jour chaque personne dans sa trajectoire unique et singulière soit rencontrée, respectée et encouragée. L’espoir que l’on développe de la curiosité à l’égard de ces humain-e-s qui ne vivent pas la même histoire, exactement la même histoire que nous.

Car là où l’ombre s’installe l’oxygène se raréfie et rien ne croît. Alors au nom de quelle prétention, quel dogme et quelle idéologie se permet-on d’imposer à nos enfants et à ceux des autres un chemin tracé à la craie noire. L’ardoise ne reflète rien. Pas de présent ; pas de futur.

C’est des couleurs de l’arc-en-ciel que mon travail quotidien de psychologue et psychothérapeute se nourrit. Chaque personne que je rencontre, quelle que soit son orientation sexuelle, porte un projet. Le projet d’une vie, qu’elle se souhaite la plus douce possible et un peu sereine aussi.

Comment ne pas s’engager alors pour encourager la diversité et l’inclusivité quand on reçoit tellement de confiance de la part de toutes celles et ceux qui partagent leurs trajectoires et se battent pour le futur de leurs enfants.

C’est grâce à ces engagé-e-s que ma propre trajectoire se dessine, se reconstitue, se répare et grandit.

Au sein du comité des familles arc-en-ciel, je m’engage pour que chaque identité, chaque orientation, chaque famille, se sente nourrie par la lumière de l’arc-en-ciel.