Le Conseil national se prononce en faveur d’un mariage égalitaire pour les couples de même sexe

Le Conseil national s’est exprimé ce matin en faveur d’un mariage égalitaire qui accordera les mêmes droits aux couples de même sexe qu’aux personnes hétérosexuelles. Cette décision, que les associations LGBT+ attendent depuis plus de 20 ans, réjouit et soulage les familles concernées.

C’est par 132 voix contre 52 et 13 abstention que le Conseil national a ce matin plébiscité la variante complète et égalitaire du mariage civil pour toutes et tous. Ce vote était déterminant pour l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la double filiation dès la naissance, deux enjeux de taille pour les organisations LGB de Suisse. « Les enfants des couples de même sexe auront, ainsi, accès aux mêmes droits que les enfants des couples de sexe opposé. Les familles ne devront en outre plus recourir à une procédure juridique, longue, pénible et coûteuse dont la durée met l’intérêt supérieur de l’enfant en danger en cas de décès ou divorce du parent biologique. » se réjouit Matthias Erhardt, Vice-président du comité “Mariage civil pour toutes et tous”

« Le Conseil national a pris la seule décision juste et conséquente, qui garantit aux futurs couples de sexe identique, les mêmes droits mais aussi les mêmes devoirs. C’est une question d’égalité  » commente Muriel Waeger, porte-parole du comité « Mariage civil pour toutes et tous. »

Catherine Fussinger, porte-parole du comité « Mariage civil pour toutes et tous » complète : « Le développement actuel de la société permet à beaucoup de couples de femmes de réaliser leur désir d’avoir des enfants. Ces enfants sont aussi heureux et leur développement ne se distingue pas de celui des enfants élevés par des couples hommes-femmes. Tous les enfants doivent donc être assurés et protégés de la même manière depuis le début de leur vie. »

La Conseillère nationale Kathrin Bertschy, qui était à l’initiative du projet en 2013, appelle le Conseil des États à suivre le Conseil national :  » En tant que parlementaires, nous avons le devoir de tenir compte de la réalité des familles et de leur garantir l’égalité juridique. Je suis heureuse que le Conseil national se soit exprimé en faveur de l’égalité, c’est maintenant au tour du Conseil des États de prendre la même décision. »

L’initiative parlementaire sera traitée au Conseil des États lors de la prochaine session.

Menu