International Family Equality Day 2022: l’égalité des familles est de l’intérêt de toutes et de tous

Les festivités organisées à l’occasion de la Journée internationale de l’égalité des familles ont mis à l’honneur la diversité familiale et la tolérance. Elles ont également souligné que l’égalité des familles arc-en-ciel est l’affaire de chacun·e.

C’est sous la devise « L’égalité des familles concerne tout le monde » que l’International Family Equality Day (IFED) a été célébrée hier dimanche un peu partout dans le monde. Cette journée annuelle de la diversité donne de la visibilité aux familles arc-en-ciel et per-sonnes LGBTIQ+ et leur permet aussi de renforcer leur confiance en soi, de soutenir leur communauté et de promouvoir l’égalité des droits. Depuis sa première édition de 2012, l’IFED a vu chaque année le nombre de ses participant·es augmenter et enregistre cette fois-ci encore un nouveau record en étant célébrée dans 237 villes et 71 pays.

Dans l’intérêt de toutes et tous : la diversité familiale

La devise de cette année a fait valoir qu’il est dans l’intérêt de la société entière de célébrer la diversité et de soutenir toutes les constellations familiales, quels qu’en soient les membres, leur identité de genre et leur orientation sexuelle. « Dans une société qui accepte la discrimination, personne n’est totalement en sécurité, déclare Benny Odongo, co-présidente d’IFED. De plus, certains de ses membres dépensent une énergie précieuse à assurer leur propre survie au lieu de contribuer pleinement au bien-être de la communau-té. » C’est pourquoi chacun et chacune devrait œuvrer pour la suppression des nombreuses inégalités auxquelles sont encore souvent confrontées les familles arc-en-ciel et personnes LGBTIQ+.

Suisse : de joyeuses festivités dans trois villes

En Suisse, l’IFED a été célébrée à Baden, Bienne et Lausanne où l’Association faîtière Fa-milles arc-en-ciel avait organisé divers événements. À Bienne et Lausanne, les familles et ami·es se sont retrouvé·es autour d’un copieux brunch, tandis que grands et petits parta-geaient à Baden un impressionnant buffet de desserts et participaient à une mystérieuse chasse au trésor. « Ces festivités étaient formidables, déclare le co-président de l’Association faîtière Familles arc-en-ciel Roberto Nihil. Cela fait toujours du bien de rencon-trer des personnes qui partagent les mêmes idées, d’échanger ses expériences et de se sou-tenir mutuellement. Et c’est bien sûr toujours encourageant de voir comment la diversité familiale est vécue au quotidien. » L’IFED de cette année est à ses yeux une édition toute particulière car la première depuis le vote positif sur le « mariage civil pour toutes et tous » de septembre dernier. « L’ouverture du mariage aux couples de même sexe a été naturel-lement le véritable point d’orgue de l’année dernière, ajoute Nihil. Nous nous sommes énormément investi·es et nous réjouissons de cette nette victoire. C’est un signe fort té-moignant de l’acceptation dont jouit la diversification des formes familiales. »

Nouvelles modifications législatives requises

En droit de la famille, l’ouverture au mariage apporte certes des progrès importants et ré-jouissants, avec notamment l’autorisation de l’adoption conjointe et la suppression de l’interdiction du don de sperme. Mais tout n’est pas réglé pour autant, souligne la co-présidente de l’association faîtière des familles arc-en-ciel, Alev Özcan. « Il est capital que la relation parents-enfants puisse d’emblée bénéficier d’une protection juridique indépen-damment du mode de conception de l’enfant. » Ce n’est par exemple pas encore possible quand les enfants sont nés par GPA ni quand les couples de femmes ou personnes trans* ont conçu leur enfant en recourant à une clinique de fertilité à l’étranger ou à un donneur de sperme privé. « Par ailleurs, la reconnaissance juridique de la pluriparentalité, le respect de l’identité de genre des parents trans* sur les actes de naissance de leur enfant ainsi que le congé parental requièrent également des modifications au niveau de la loi. »

Ensemble pour plus d’égalité

Il reste donc encore à faire avant que les familles arc-en-ciel ne puissent vivre leur vie en jouissant des mêmes droits que les autres. « Ensemble, nous allons tout mettre en œuvre pour assurer la reconnaissance juridique et sociale de toutes les familles arc-en-ciel, ex-plique Maria von Känel, fondatrice d’IFED et directrice générale de l’association faîtière Fa-milles arc-en-ciel. Nous cultivons nos contacts avec les organisations familiales et les res-ponsables politiques, développons sans cesse notre service de conseil, proposons des forma-tions aux professionnel·les et conseillons et mettons en réseau les familles arc-en-ciel ac-tuelles et à venir. » Et chaque année bien sûr, l’International Family Equality Day continuera à être célébrée. « Nous attendons déjà avec impatience l’édition de l’année prochaine ! »

Menu